Initiative ISCN ?

15 mai 2011

ISCN.org

Filed under: 1 ISCNs,2 Concepts-projets — yt75 @ 3:04

Projet :

Création d’une organisation à but non lucratif, à priori status association loi 1901 française, ayant pour fonction la gestion du premier segment des ISCNs

Projet associé : Le site web de cette organisation

TiNLisp

Filed under: 2 Concepts-projets — yt75 @ 2:49

Concept :

Un « language » informatique de type lisp, où des ISCNs sont utilisés comme symboles natifs,  mais aussi en remplacement des « storage location » dans les implémentations actuelles classiques.

Donc en fait construction d’un « monde lisp » ubiquitaire, plus ou tout autant qu’une nouvelle version de « language »

En ce qui concerne les aspects « language », l’idée est de se limiter en créativité au maximum, et en gros d’utiliser Scheme (R5ou6RS) comme référence

Pour l’aspect « bases de données », vue comme un ensemble de fonctions définies « en extension », et non « en compréhension » (à travers du code), fonctions (attributs si l’on préfère) étant également considérée comme tout autre « objet ». Cet aspect également un peu développé .

Et pour le disque sans doute plus utilisation de quelque chose comme Kyoto cabinet ou Berkeley DB (ce qui correspond d’ailleurs aussi à la « mouvance » NoSQL actuelle)

Principes de distribution des ISCNs (brouillon)

Filed under: 1 ISCNs,2 Concepts-projets — yt75 @ 11:59

brouillon distrib ISCN

Donc :

  • Chaque source ou préfixe est aussi identifié par un iscn (c’est à dire que la « valeur » du préfixe n’est pas l’identifiant de la source correspondante, mais que l’on associe à la source un ISCN comme à tout autre concept/objet, et le préfix est simplement l’un des attributs de la source), ceci est un point essentiel. En particulier, la source premier segment a aussi un ISCN, 5.1.1 dans ce cas. Pas de règle à priori sur le  préfixe d’une source et l’ISCN de la source.
  • D’autre part des source ou préfixe d' »admin » sont définis, ce qui permet en particulier d’y allouer les ISCNs des sources, par contre aucune règle à priori sur le fait que l’ISCN d’une source soit ou pas dans le « contexte » du prefix associé.
  • Le préfixe 5 est attribué à l’ « ISCN world »
  • Le préfixe 5.1 est le préfixe d’admin de l’ISCN world (en particulier toutes les sources de classe A seront identifiées, auront comme ISCN, quelquechose comme 5.1.xy
  • L’ISCN de la source-préfixe x (premier segment) est 5.1.1
  • L’ISCN de la source-préfixe 5.x est 5.1.2
  • L’ISCN de la source-préfixe 5.1.x est 5.1.3
  • L’ISCN de la source-préfixe 5.2.x (utilisée par défaut pour tous les objets « non unicodes » définis) est 5.1.4
  • Le préfixe 7 est attribué à l’ « UNICODE world », dans un sens large, tout ce qui tourne autour des caractères et leurs codages, du fait du consortium unicode ou pas forcément, mais tous les concepts définis par le consortium UNICODE seront définis dans ce cadre (par exemple utf-8, utf-16, les « character set », etc)
  • L’ISCN de la source-préfixe 7.x est 7.1.1
  • La source-préfixe d’admin de l’ « UNICODE world » est 7.1
  • L’ISCN de la source préfixe 7.1.x est 7.1.2
  • Le préfixe 7.2 est attribué pour tous les codes points UNICODE
  • L’ISCN de la source-préfixe 7.2.x est 7.1.2
  • Tous les autres concepts UNICODE seront identifiés dans « 7.3.x »
  • L’ISCN de la source-préfixe 7.3.x est 7.1.3

Ensuite :

  • L’idée est de réserver pour un bon moment (25, 50, ou 100 ans) la moitié des préfixes A2, A3, A4, etc
  • On utilise pas les préfixes 0 par convention (ou disons on les réserve)
  • On désigne la « classe » d’un préfixe (ou d’une source) par AiBjCk où i, j, k désignent la taille en notation décimale des différents segments. Donc 11.123.48.x par exemple est une source-préfixe de classe A2B3C2
  • La « moitié » des préfixes A2 est réservée, sur [50,99]
  • La « moitié » des préfixes A3 est réservée, sur [500, 999]
  • La « moitié » des préfixes A4 est réservée, sur [5000, 9999]
  • La « moitié » des préfixes A5 est réservée, sur [50000, 99999]
  • Les seuls préfixes A1 alloués sont 5 et 7, pour le moment on en reste là
  • Les préfixes A2 disponibles [10,49] seront utilisés pour raccrocher des espaces existants majeurs, ou alloués à des redistributeurs majeurs
  • Les préfixes A3 disponibles [100, 499], seront utilisés pour raccrocher des espaces existants majeurs, alloués à des redistributeurs majeurs, où à des organisations importantes pour usage interne
  • Les préfixes A4 disponibles [1000, 4999], sont disponibles pour des organisations importantes
  • L’ « ISCN World » travaillera principalement dans 5.2.x

Inverser 5 et 7 ci dessus ? Peut-être, à voir ..

Unicode préfèrerait 5 ou 7 ?

Ou 3 pour UNICODE

« Page précédente

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :