Initiative ISCN ?

11 juin 2011

DRMs et moins value utilisateur

Filed under: 1 ISCNs,6 Economie des oeuvres et informations — yt75 @ 7:38

Il y a quelques jours, suite à un passage sur  stalker , le blog « érudit et polémique » de Juan Asensio, j’achète « L’Homme » de Ernest Hello sur lulu.com, en pdf à 2,5€.

Le fichier n’a apparemment rien de particulier, on peut en faire de multiples copies l’envoyer par mail etc, sauf que, il est trafiqué de telle manière que les recherches textuelles y sont impossibles, tout comme le copier coller de quelques lignes vers un autre programme ..

Exemple typique de « DRMs » (digital rights management) dont le résultat, toujours le même, est de pénibiliser l’utilisation pour ceux qui achètent, et donc de fait d’abaisser la valeur de la chose achetée.

Il est bien évident que tous ces trucs devraient être oubliés, et très vite.

Au sujet de la prévention des copies, un point intéressant est que l’on a même essayé de « boucher » le « trou analogique » ou « analog hole ». C’est à dire la possibilité si l’on peut écouter, lire ou regarder quelque chose, de le reproduire avec des équipements d’enregistrement fonctionnant directement sur les sons écoutés ou images regardées. Le principe aurait alors été d’obliger les producteurs d’équipements d’enregistrement à inclure dans leurs produits des systèmes reconnaissant des « watermarks » sur les sons ou images, afin de ne pas fonctionner dans ce cas. Quel délire …

Encore une fois le but doit être de favoriser la diffusion légale (payant ou vrai gratuit), cela à travers la mise en place de quelque chose comme les « m accounts » et organisations associées, de ramener les DRMs à uniquement « écriture sur le m account du fait que telle chose a été achetée », et non de pénibiliser l’utilisation/lecture de toute chose achetée.

Et si répression, sur les centres/catalogues de diffusions piratées et non utilisateurs finaux bien évidemment.

Note : à retrouver video (sur TED il me semble) où Larry Page dit quelque chose comme « moi je n’aurais rien contre payer pour des œuvres, mais c’est toujours trop compliqué ou pénible », et Amazon avait même breveté le « concept » du one click buying …

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :