Initiative ISCN ?

16 octobre 2013

Contenu sur le net, piratage, offre légale, résumé

Filed under: Uncategorized — yt75 @ 2:20

En résumé :

– le piratage zéro n’a strictement aucune importance, mais il est techniquement aujourd’hui tout à fait possible de faire énormément baisser le piratage (et sans interdire de protocoles, ni monitorer les flux utilisateurs), et les hypocrisies diverses et variées du genre « p2p ya pas de centres! » ne sont pas forcément obligatoires :
https://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/piratage-hadopi-etc/
– une offre légale basée sur des écritures de droits d’accès sur des comptes offre une vraie plus value à acheter par rapport à pirater, c’est à dire une offre vraiment atawad (any time any where any device), « si j’ai acheté ça, ça marche et puis c’est tout », je ne m’occupe d’aucun fichiers. (A l’inverse du cas actuel ou acheter ne peut tout au plus qu’amener à des « emmerdes » supplémentaires).
– c’est d’ailleurs dans ce sens qu’évolue l’offre légale : amz, gg play, ultraviolet, plus ou moins itunes.
– si l’on considère que le fait que cela se termine en 2 ou 3 monstres n’est pas forcément souhaitable
– si l’on considère que la confidentialité des bibliothèques personnelles est quelque chose d’important
– Alors c’est surtout un nouveau rôle, plusieurs organisations dans le rôle, et séparation claire des rôles qui est nécessaire :
https://iiscn.wordpress.com/2011/05/15/concepts-economie-numerique-draft/

ou texte (2007) :

https://iiscn.files.wordpress.com/2011/03/copies_licences.pdf

Avec aussi :
– une très forte baisse des prix (pari nécessaire : plus « grosses » bibliothèques chez chacun, l’important pour une « œuvre » c’est son chiffre d’affaire ou revenu, pas le nombre de copies ou droits d’accès vendus)
– aucun DRMs du type « traficotages de fichiers pour empêcher la copie », qui ne font qu’emmerder ceux qui achètent (ou créent de la moins-value « customer experience » si vous préférez), sans changer quoi que ce soit pour ceux qui piratent.

Quant à la licence globale (ou autre approche taxe), cela se résume à :
1) Prélèvement uniforme indépendant des contenus écoutés/consultés/lus, etc
Ensuite pour la redistribution soit :
a) mesures d’audience et de consultations précises : approche nécessairement la plus Orwellienne possible (pour éviter les consultations simulées par exemple).
b) revenus des taxes redistribués sous forme de « subventions à la création », c’est à dire mise en place du ministère omnipotent de la culture gardien du bien, du bon goût, et des cordons de la bourse.
Sans même parler de praticité de mise en place au dessus des infrastructures de piratage.
https://iiscn.wordpress.com/2011/07/03/licence-globale/

Et le vrai gratuit, c’est à dire décidé par les auteurs et diffuseurs, très bien aussi bien évidemment.

Par ailleurs exactement le même rôle, organisations, et comptes, est ce qui est nécessaire dans le contexte « net identity », pour que les choses fonctionnent « sans friction », avec maintien d’une sphère privée et confidentialité :https://iiscn.wordpress.com/2011/06/29/idenum-une-mauvaise-idee/

3 commentaires »

  1. Ca se fait pas comme ça de toute facon

    Commentaire par Dumy — 27 février 2014 @ 12:03 | Répondre

  2. Et aussi (mais sans discussion dans ce cas) :
    http://www.numerama.com/f/129599_2-t–hadopi-question-68-et-suivantes.html?1662192

    Commentaire par yt75 — 14 mars 2014 @ 12:22 | Répondre


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :